Cheval et l'Ane (Le)


Recueil : I parution en 1668.
Livre : VI
Fable : XVI composée de 16 vers.

La Fontaine
001  
002  
003  

004  
005  
006  
007  
008  
009  
010  
011  
012  
013  
014  
015  
016  
En ce monde il se faut l'un l'autre secourir.
Si ton voisin vient mourir,
C'est sur toi que le fardeau tombe.

Un Ane accompagnait un Cheval peu courtois,
Celui-ci ne portant que son simple harnois,
Et le pauvre Baudet si charg qu'il succombe.
Il pria le Cheval de l'aider quelque peu :
Autrement il mourrait devant qu'tre la ville.
La prire, dit-il, n'en est pas incivile :
Moiti de ce fardeau ne vous sera que jeu.
Le Cheval refusa, fit une ptarade :
Tant qu'il vit sous le faix mourir son camarade,
Et reconnut qu'il avait tort.
Du Baudet, en cette aventure,
On lui fit porter la voiture,
Et la peau par-dessus encor.
Haut de page

Source Esope, Le Cheval et l'Ane; Haudent, D'un Cheval et d'un Ane, I, 21.
Images

532x258
Cheval et l'Ane (Le)
Gustave Dor
Illustrateur franais (1832-1883)
EsopeAne et du Cheval. (De l')


464x361
FableUn Homme avait un Cheval et un ne, et comme ils voyageaient ensemble, l'ne, qui tait beaucoup charg, pria le Cheval de le soulager, et de prendre une partie de son fardeau, s'il voulait lui sauver la vie ; mais le Cheval lui refusant ce service, l'ne tomba, et mourut sous sa charge : ce que voyant le Matre, il corcha l'ne, et mit sur le Cheval toute sa charge avec sa peau ; alors le Cheval s'cria : " que je suis malheureux ! je n'ai pas voulu prendre une partie de sa charge, et maintenant il faut que je la porte toute entire, et mme sa peau. "

SensFable non commente.