Aigle et la Pie (L')


Recueil : III parution en 1693.
Livre : XII
Fable : XI composée de 30 vers.

La Fontaine
001  
002  
003  
004  
005  
006  
007  
008  
009  
010  
011  
012  
013  
014  
015  
016  
017  
018  
019  
020  
021  
022  
023  
024  
025  
026  
027  
028  
029  
030  
L'Aigle, Reine des airs, avec Margot la Pie,
Différentes d'humeur, de langage, et d'esprit
Et d'habit,
Traversaient un bout de prairie.
Le hasard les assemble en un coin détourné.
L'Agasse eut peur ; mais l'Aigle, ayant fort bien dîné,
La rassure, et lui dit : Allons de compagnie ;
Si le Maître des Dieux assez souvent s'ennuie,
Lui qui gouverne l'Univers,
J'en puis bien faire autant, moi qu'on sait qui le sers [1].
Entretenez-moi donc, et sans cérémonie.
Caquet bon-bec alors de jaser au plus dru,
Sur ceci, sur cela, sur tout. L'homme d'Horace [2],
Disant le bien, le mal, à travers champs, n'eût su
Ce qu'en fait de babil y savait notre Agasse.
Elle offre d'avertir de tout ce qui se passe,
Sautant, allant de place en place,
Bon espion, Dieu sait. Son offre ayant déplu,
L'Aigle lui dit tout en colère :
Ne quittez point votre séjour,
Caquet bon-bec, ma mie : adieu. Je n'ai que faire
D'une babillarde à ma Cour :
C'est un fort méchant caractère.
Margot ne demandait pas mieux.
Ce n'est pas ce qu'on croit, que d'entrer chez les Dieux :
Cet honneur a souvent de mortelles angoisses.
Rediseurs, Espions, gens à l'air gracieux,
Au coeur tout différent, s'y rendent odieux,
Quoiqu'ainsi que la Pie il faille dans ces lieux
Porter habit de deux paroisses [3].
Haut de page

[1] Dont on sait que je le sers.
[2] Volteius Mens, un des modèles de "Sire Grégoire" dans Le Savetier et le Financier, VIII,2.
[3] Furetière : "On dit de deux choses dépariées, qu'on porte ensemble, qu'elles sont de deux paroisses, comme deux bas, deux gants, un pourpoint et un haut-de-chausses de différents parure".
Source Abstémius, 26, De l'Aigle et de la Pie - Haudent, II,8, de la Pie et de l'Aigle.
Images

358x457
Aigle et la Pie (L')
Gustave Doré
Illustrateur français (1832-1883)

541x265
Aigle et la Pie (L')
Gustave Doré
Illustrateur français (1832-1883)
EsopeAigle et de la Pie. (De l')


100x72
FableLes Oiseaux n'eurent pas plutôt chargé l'Aigle du soin de les gouverner, que celle-ci leur fit entendre qu'elle avait besoin de quelqu'un d'entr'eux sur qui elle pût se décharger d'une partie du fardeau qu'elle avait à porter. Sur quoi la Pie sortit des rangs de l'assemblée, et vint lui faire offre de ses services. Elle représenta, qu'outre qu'elle avait le corps léger et dispos pour exécuter promptement les ordres dont on la chargerait, elle avait, avec une mémoire très-heureuse, un esprit subtil et pénétrant ; d'ailleurs, qu'elle était adroite, vigilante, laborieuse, et cela sans compter mille autres bonnes qualités ; elle allait en faire le détail, lorsque l'Aigle l'interrompit. " Avec tant de perfections, lui dit-elle, vous seriez assez mon fait, mais le mal est que vous me semblez un peu trop babillarde ". Cela dit, comme elle craignait que la Pie n'allât divulguer, lorsqu'elle serait à la cour, tout ce qui s'y passerait de secret, elle la remercia, et sur le champ la renvoya.

SensFable non commentée.